Menu

YES, YES, YES : avortement en Irlande

27 mai 2018 - The News
YES, YES, YES : avortement en Irlande

La déclaration fut faite au Château de Dublin, samedi 26 mai à 18h13, heure locale.
Les Irlandais ont dit «oui» à plus de 66 %, vendredi, à la légalisation de l’IVG lors d’un référendum qui va changer la constitution.
Les résultats définitifs affichent un taux de participation à faire pâlir d’envie,  64,1 %. Résultat sans appel car plus des deux tiers des 3,3 millions d’électeurs – soit 66.4% contre 33.6% ont voté en faveur de l’abrogation du 8e amendement de la Constitution, qui prohibait, de fait, tout avortement (ou presque).
Comme lors du référendum pour le Mariage pour tous, c’est un pas décisif de la société irlandaise qui s’écrit. Ayant fait campagne en faveur de la libéralisation, M. Varadkar, le Taoiseach (Premier ministre) a déclaré à la foule au Château de Dublin, en commentant les résultats que  c’était “un jour historique pour l’Irlande” et qu’une “révolution tranquille” était faite.
Léo Varadkar (né en 1977) est le premier ministre irlandais qui faisait dire à Emmanuel Macron (né en 1979) au cours de leur première rencontre : avec Leo j’ai un partenaire, un allié, un décideur européen qui a la volonté d’avancer, de donner plus d’ambition à l’Europe, d’avoir, au-delà de l’histoire qui nous unit et qui a pu inspirer, je dirais de manière croisée, parfois nos littératures, nos cultures et nos décideurs politiques, c’est bien une histoire commune à venir que nous voulons écrire ensemble, et sur l’ensemble des sujets que je viens d’évoquer, des actions concrètes que nous souhaitons pouvoir mener de concert dans les prochains mois et les prochaines années.
Le peuple irlandais a prouvé l’importance de l’engagement populaire et son attachement à son droit de vote en exprimant sa volonté dans les urnes, à la suite d’un campagne durant laquelle, partisans du oui et du non ont argumenté fort.
La Constitution sera donc changée et les femmes obtiennent le respect du choix qui leur est dû.
L’Irlande ne figure plus en Europe parmi les pays qui réglementent sévèrement le droit à l’avortement.
En Pologne, l’avortement est interdit  sauf en cas de malformation grave du fœtus, en cas de danger pour la femme et en cas de viol. Il ne reste encore une seconde législation restrictive en Europe : Malte.
L’Europe des libertés individuelles serait-elle enfin en marche ?

 

© The Irish Club 27 mai 2018

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

%d blogueurs aiment cette page :