Menu

Dermot Bolger : Une seconde vie

1 janvier 2012 - Bibliothèque Irlandaise

TITRE: Une seconde vie
Éditeur : EDITIONS JOELLE LOSFELD
Auteur : DERMOT BOLGER
Traduction : MARIE-HÉLÈNE DUMAS
Collection : LITTÉRATURE ÉTRANGÈRE
Date de parution : janvier 2012
une-seconde-vieUn sujet difficile, émouvant, troublant. Comment bâtir sa personnalité ? Qui est-t-on ? L’importance de la filiation dans la construction de l’individu, la reconstruction, peut-on se passer de sa mère biologique, la vérité sur l’adoption… autant de questions posées par ce nouveau roman de Bolger.
Dermot Bolger a une écriture d’une grande simplicité, qui lui donne une pureté troublante. Ses mots sont l’échos de la vie de ses personnages. Dermot Bolger nous dit la vie extraordinaire de gens ordinaires à moins qu’il ne raconte la vie ordinaire de gens extraordinaires ? 
Sean Blake échappe à la mort ou renaît-il ? Il lui faut tout refaire, tout découvrir, comprendre…
Une histoire sur le fil, au bord de la vie, de la famille, de l’horreur, de l’abandon, du non-dit… Comment vivre, comment avancer sans savoir …
Et si le bonheur n’était savourable que lorsque la vérité est dite ?
Sujet difficile, émouvant, cruel déjà abordé au cinéma par le film The Magdalene Sisters , un film dramatique franco-britannique de Peter Mullan sorti en 2002. Il a reçu le Lion d’or à la 59e Mostra de Venise.

Ma Note à l’éditeur qui n’affaiblit pas la qualité du livre mais interroge sur le dialogue auteur-lecteur : Plus qu’un bémol, un agacement de lecteur. Je me demande si, il est nécessaire de prévenir le lecteur par une longue note de l’auteur qui nous explique que ce n’est pas autobiographique, comment ce livre est né etc… J’ai eu moins envie de lire après toutes ces précautions. Peut-être que les auteurs doivent faire confiance à leurs lecteurs, ne pas tout devoir leur dire, je n’étais pas contente de savoir ce que je devrais découvrir, ce que je devais comprendre. Cette note de l’auteur me fit l’effet dune castration de mon imagination de lecteur, je l’aurai préféré en fin de livre comme un dialogue avec l’écrivain qui venait de m’enchanter…

Mais Dermot Bolger c’est aussi de la littérature jeunesse : Le sort en est jeté en décembre 2014

Dermot Bolger : ici 

Étiquettes :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :