Menu

Eloge de la lenteur : Bouquiniste, brocanteur, vide-grenier…

18 août 2015 - Bibliothèque Irlandaise
Eloge de la lenteur : Bouquiniste, brocanteur, vide-grenier…

Notre dernière trouvaille, dégotée à un prix dérisoire me donne le plus grand bonheur.
Il y a encore de grands plaisirs à faire le tour de quelques bouquinistes qui n’ont rien perdu de leur vocation.Oui, choisissez bien votre bouquiniste et comme lorsque vous avez choisi votre libraire, vous y êtes revenu, longtemps dialogué, expliqué ce à quoi vous rêviez

700px-Bouquiniste_Paris

Un jour, il vous attrape par la manche et vous dit : je crois que j’ai un livre pour vous ! 
D’Irlande en Australie, souvenirs et impressions de voyage de RP Achille Lemire. Edité en 1890.
Le voyage extraordinaire d’un prêtre français ayant enseigné à Blackrock College qui part avec 12 autres prêtres irlandais pour créer en Australie un college.
Le professeur français va envoyer des lettres à son frère pour raconter son voyage sur le bateau Ormuz en alors qu’il quitte Londres en septembre 1888 : lettres postées de Gibraltar, de Naples, de Port Saïd  (Egypte), du Canal de Suez… des lettres qui racontent son voyages, ses impressions, ses souvenirs d’Irlande.
AustralieUne très belle épopée maritime pour ces Frères et Pères irlandais et leur collègue français, pendant laquelle le voyageur français raconte à son frère resté en France, son amour pour l’Irlande : Vous me demandez, mon cher frère, pourquoi j’aime tant l’Irlande .[•••]
Pour moi, je pense qu’à moins d’être de bronze ou de marbre, on doit avoir au coeur l’amour de l’Irlande, quand on a vu de près ce peuple.
Un voyage de six semaines en bateau, De très belles pages d’Histoire et de leçons de patience à l’heure de l’avion accessible, de  l’internet et de l’immédiateté,  il est émouvant de lire : Mon cher frère lorsque cette lettre vous arrivera, six semaines se seront écoulés. Six autres encore s’écouleront avant que je puisse recevoir une réponse. Nous ne pouvons donc communiquer qu’à intervalle de trois mois. Que nous sommes donc séparés ! Et quelle récompense recevrons nous pour cet énorme sacrifice qui devra se continuer longtemps peut être? 
Mais ne nous désolons pas. Ces séparations sont un motif de plus pour nous attacher à l’accomplissement de notre devoir et trouver là tout notre bonheur. […] Ne pouvant point vous voir, je baise ce bout de papier qui vous sera remis et que vous lirez.
[…] A vous de coeur, A LEMIRE College of the Holy Ghost, Ballarat – Victoria Australie Via Naples, Brandisi ou bien Marseille 

On referme le livre, et on se dit qu’il y a dans ces pages jaunies une force qu’il manquera à tout jamais aux lignes écrites sur internet. La langueur, le temps pris à penser, à écrire, à attendre… Me vient alors l’envie de relire : Le droit à la paresse de Paul Lafargue et c’est aussi pour cela que j’aime tant l’Irlande car en Irlande on n’oublie jamais que  lorsque Dieu fit du temps il en fit beaucoup. (When God made time, he made plenty of it.) 

 

%d blogueurs aiment cette page :